Bandeau_Equipt_Int
passion

Vivre sa passion

Au début des années 70 un jeune garçon, cheveux longs et pantalon pattes d'éléphant, attendait impatiemment le jour de ses 14 ans pour chevaucher sa « moto ». Depuis plusieurs mois elle l'attendait dans le garage familial achetée laborieusement à force de petits boulots d'été...

Ce jour d'aout 1972, il s'en rappelle comme si c'était hier mais il ne savait pas, alors, que le vaillant Peugeot BB allait être le déclencheur d'une passion dévorante qui ne le quitterait plus.

C'était l'époque ou les Japonaises arrivaient en force sur un marché du deux-roues pas au mieux de sa forme, après une décennie de morosité, et il se souvient des boîtes à eau et autres quatre pattes garées devant le grand café.

Deux ans plus tard, il prenait possession de son 125 GT, un des premiers livrés en France, et le doigt était déjà bien engagé dans l'engrenage...

Aujourd'hui, les pattes du pantalon ont rétréci et les cheveux ont blanchi mais le quinquagénaire qu'il est devenu n'a jamais cessé, pendant toutes ces années, de rouler en moto et en regardant dans le rétroviseur il aime voir défiler ce demi-million de kilomètres parcourus au guidon des dizaines de motos qui se sont succédées.

Vivre de sa passion

Lilian DENIS, puisque c'est ainsi qu'il se nomme, a démarré sa carrière professionnelle comme commercial dans le monde de la moto (tiens donc, comme c'est bizarre...) mais après cinq années passées à sillonner la France, il décide de se sédentariser et entre dans le monde industriel pour en ressortir 25 ans plus tard avec la ferme volonté de créer son entreprise et enfin vivre de sa passion.

Ainsi va naître Belles Bécanes...

 

Et alors, ça marche un peu... oui... quand même ???

Combien de fois m'a-t-on posé cette question, devinant à travers le ton compatissant de mon interlocuteur une forte dose de scepticisme, la nature même de notre activité entrainant dans son esprit rationnel un conflit de raisonnement à propos d'un sujet aussi irrationnel que la passion.

Et bien oui, ça ne marche pas trop mal, merci...

Après six ans d'activité nous sommes maintenant sur un bon rythme de croissance. La réputation d'une entreprise se construit dans la durée, les anciens clients reviennent (devenant parfois des amis) et les nouveaux clients sont de plus en plus nombreux conquis par notre état d'esprit, notre passion et surtout notre ligne de conduite inchangée depuis le départ qui est de proposer des motos parfois rares, souvent d'origine, toujours de belles qualité et impérativement révisées.

A cela s'ajoute une volonté permanente de satisfaire notre client en le guidant dans ses choix, en lui livrant une moto prête à rouler et en assurant un service après-vente jamais pris en défaut. Bien sûr nous sommes conscients d'exercer un métier à risque, le simple fait de proposer à la vente des mécaniques vieilles de quarante ans nous exposant inévitablement à des défaillances possibles... dans ce cas, tout est une question de discussion, en bonne intelligence comme on dit.

Alors, heureux ?

Oui, je le suis certainement et je pense maintenant qu'il est possible de vivre de sa passion à condition de considérer avant tout que c'est un véritable métier à pratiquer avec rigueur et professionnalisme.

 

 

Belles Bécanes BB3